L'essor de la Nouvelle-Calédonie - L'essor de la Nouvelle-Calédonie - Plans de leçon - Les feux de forêt 11
L'essor de la Nouvelle-CalédonieAccueilEnglish
Liens de navigationLiens de navigation
« A History of Prince George », par le révérend Runnalls
Journal et correspondance de L.C. Gunn
Cartes de Prince George
Documents de la Northwood
Cartes de Northwood
Bulletins de Direction des forêts (de 1950 à 1958)
Collection forestière de Blake Dickens
Image d'entretoise
Recherche
Aperçu
Avis Importants
Carte du site
Chronique
Plans de leçon
Glossaire
Image d'entretoise
Explorez
CB_BG

Plans de leçon
Les feux de forêt 11



Les feux de forêt

Groupe cible

  • 11e et 12e année

Thème principal

En 1970, les techniques de lutte contre les feux de forêt étaient très différentes de celles utilisées de nos jours. De la composition des équipes à l'équipement utilisé, tout et tous avaient une fonction bien précise et unique. Grâce aux progrès de la technologie, il est possible aujourd'hui d'utiliser des techniques très supérieures pour combattre les incendies forestiers.

Matières visées

  • Géographie 11 et 12
  • Ressources naturelles - Foresterie 11 et 12

Objectifs

Les élèves seront en mesure de décrire :

  • les outils utilisés durant les années 1970 pour combattre les incendies;
  • l'économie des années 1970; et
  • la méthode à suivre pour interpréter une carte de location des feux.

Notes à l'intention du personnel enseignant

Pour réaliser ce plan de cours, il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances préalables sur le sujet.

Matériel

  • Document Plan de préparation 1977 - Northwood Pulp and Timber Limited
  • Carte Voies d'accès en cas d'incendie - 1969

Déroulement

  1. Divisez la classe en groupes de quatre élèves, comme suit :
    1. chefs de lutte contre les incendies;
    2. superviseurs de protection contre les incendies;
    3. cuisiniers; et
    4. pompiers.
  2. Distribuez le document Plan de préparation 1977 - Northwood Pulp and Timber Limited à chaque élève.
  3. Allouez 10 minutes aux groupes pour trouver la description de tâches correspondant à leur poste, de même que leur salaire.
  4. Lorsque les 10 minutes sont écoulées, demandez à un membre de chaque groupe de venir présenter les résultats au groupe-classe.
  5. Lorsque les présentations sont terminées, animez un remue-méninges avec le groupe-classe, pour trouver quels autres postes pourraient jouer un rôle important dans l'extinction des incendies, en justifiant les suggestions.
  6. Sans en changer la composition, renommez les groupes comme suit :
    1. équipe de lutte contre les incendies de 10 membres;
    2. équipe de lutte contre les incendies de 25 membres;
    3. équipe de lutte contre les incendies de 50 membres; et
    4. équipe de lutte contre les incendies de 101 membres et plus.
  7. Demandez à chaque groupe de déterminer, à partir du même document, les fournitures dont il pourrait avoir besoin pour son équipe.
  8. Lorsque c'est terminé, demandez à un membre de chaque groupe de venir présenter les résultats au groupe-classe
  9. Animez un remue-méninges avec le groupe-classe pour trouver des exemples de changement de description de tâches et d'équipement au cours des 20 dernières années. Inscrivez les exemples fournis par les élèves au tableau.
  10. Afin de comparer l'économie d'aujourd'hui à celle des années 1970, demandez aux élèves de faire une recherche sur les emplois actuels et l'équipement utilisé de nos jours dans le domaine de la lutte contre les incendies.
  11. Distribuez la carte Voies d'accès en cas d'incendie - 1969 à chaque élève. Demandez aux élèves de repérer Prince George. À partir de Prince George, demandez-leur de déterminer quelles seraient les voies d'accès les plus rapides pour transporter des équipes de lutte contre les incendies à l'emplacement des feux A, B et C indiqués sur la carte.
  12. Pour conclure cette unité, demandez aux élèves de dresser leur propre carte de voies d'accès aux feux A, B et C.

Sujets de discussion

  1. Ce n'est pas tout le monde qui est d'accord avec la politique de permettre aux feux naturels de brûler. Qu'en pensez-vous? Discutez du pour et du contre.
  2. L'un des plus grands problèmes environnementaux d'aujourd'hui est le réchauffement climatique causé par la concentration excessive de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Ce phénomène a pour nom effet de serre. Cette information change-t-elle votre opinion au sujet des brûlages dirigés? Pourquoi?
  3. Quelles peuvent être les conséquences des conditions météorologiques sur le travail des équipes de lutte contre les incendies de forêt?

PLAN DE PRÉPARATION 1977

NORTHWOOD PULP AND TIMBER LIMITED

Préparé par
R. Jansen
Superviseur de la protection contre les incendies
Présenté par
J. D. Little
Vice-président à l'exploitation forestière

1. Introduction

1.1 Région visée par le plan

Ce plan vise les baux suivants :

  1. Concession de ferme forestière no 30
  2. Permis de coupe de bois actifs
    1. R.R.A.B. A01845 - Monkman
    2. R.R.A.B. A01846 - Longworth
    3. R.R.A.B. A01847 - Willow River
    4. R.R.A.B. A01848 - Purden
  3. Permis de coupe de bois actifs
    1. P.A.B. A07689 - Monkman
    2. P.A.B. A06282 - Longworth
    3. P.A.B. A06347 - Willow
    4. P.A.B. A05288 - Purden

1.2 Raison d'être du plan

Ce plan a pour but de fournir un document de référence complet à l'intention de la compagnie et du personnel de direction de l'entrepreneur sur les responsabilités et les tâches qui incombent à la compagnie et aux individus en matière de prévention, de détection et d'extinction des incendies dans les zones de permis décrites ci-dessus.

1.3 Objectifs du plan

Les principaux objectifs de ce plan sont de constituer un document de référence sur la disponibilité des outils et de l'équipement de lutte contre les incendies de la compagnie et de l'entrepreneur, de décrire la main-d'œuvre disponible pour l'extinction des incendies et d'établir les responsabilités du personnel de la compagnie et des employés de l'entrepreneur.

L'Annexe V contient une liste détaillée des ressources disponibles.


- 5 -

5. Extinction

5.1 Signaler des incendies

Il faut respecter la procédure suivante :

De 8 h à 16 h 30

  • Prince George – 962-9611 (Bureau de la filiale Woods)
    Canal radio Northwood « 3.6 »

  • McGregor – 563-2566
    Canal radio Northwood « 3.7 »

De 16 h 30 à 21 h et les fins de semaine sur appel

  • Prince George – 563-2114 ou canal radio « 3.0 »

  • McGregor – 563-2566 canal radio « 3.7 »

De 21 h à 8 h et toutes les autres fins de semaine

  • Prince George – 962-9611 appeler la sécurité.

suite.../6


5. Extinction (suite)

5.1 Signaler des incendies

  1. 2)
    1. b) Aviser l'agent de service, afin d'amorcer l'organisation de l'équipe et de l'équipement.
    2. c) Aviser le superviseur de la protection contre les incendies.
  2. 3) Le superviseur de la protection contre les incendies doit :
    1. a) Avertir le Service des forêts de la C.-B. [B.C. Forest Service].
    2. b) Engager les activités d'extinction d'incendie.
    3. c) Obtenir un certificat écrit du Service des forêts de la C.-B.
  3. 4) On fournit aux agents de service et au superviseur de la protection contre les incendies des téléavertisseurs de poche de la compagnie BC Tel. Les numéros de ces téléavertisseurs se trouvent dans les Centres de signalement des incendies.

5.2 Première intervention

L'équipe forestière la plus proche de l'incendie procède à une première intervention immédiate, selon les tâches préalablement assignées. Le contremaître dirige la première intervention jusqu'à ce que le superviseur de la compagnie le remplace.

Le chef de la lutte contre les incendies doit :

  • Évaluer les besoins en matière de main-d'œuvre et d'équipement et en faire part au superviseur de secteur ou au superviseur de la protection contre les incendies, déterminer l'origine de l'incendie immédiatement. Le Service des forêts de la C.-B. doit en certifier la cause et l'origine par écrit.

  • Prendre en charge la distribution de l'équipement sur les lieux de l'incendie.

  • Déterminer la nécessité éventuelle ou actuelle d'un appui aérien et, par conséquent, en faire la recommandation au superviseur de la protection contre les incendies.

Le superviseur de la protection contre les incendies doit :

Déterminer et localiser l'origine de l'incendie.

  • Faire des arrangements pour le transport de l'équipement et des équipes, au besoin.

  • Tenir un registre de la distribution de l'équipement.

  • Tenir un registre des conditions météorologiques, pour la rédaction du rapport final sur l'incendie.

  • Attribuer un numéro de projet pour la comptabilisation des fonds.

  • Vérifier que le Service des forêts de la C.-B. a été informé au sujet de l'incendie.

suite.../7


5.2 Première intervention (suite)

Pour les feux se déclarant durant la fin de semaine et après les heures de bureau, le « coordonnateur aux incendies » enregistre toute l'information sur l'emplacement du sinistre. Il avise immédiatement l'agent de service de la compagnie ou le superviseur de la protection contre les incendies, lequel procèdera à la première intervention avec les équipes déjà constituées. Les superviseurs de la filiale Woods occupent alors le rôle de « chefs de la lutte contre les incendies ».

5.3 Deuxième intervention

Au cas où l'équipe de la première intervention aurait besoin de renforts, voici les procédures de deuxième intervention à respecter :

Le chef de la lutte contre les incendies (superviseur de secteur) doit :

  • Assurer la supervision et la direction générales de toutes les opérations d'extinction.

  • Se tenir au courant des conditions de toutes les sections de l'incendie.

  • S'assurer que tous les hommes sont présents à la fin de chaque quart de travail.

  • Informer la direction des conditions de la situation courante et des besoins anticipés en matière de main-d'œuvre et d'équipement.

  • Décider s'il est nécessaire d'obtenir de l'appui aérien.

L'expert-forestier du secteur ou le superviseur du génie forestier doit :

Se déplacer sur les lieux de l'incendie en apportant des cartes et des photos du secteur et assister le chef de la lutte contre les incendies pour les tâches suivantes :

  • Tenir à jour une carte sur les conditions de l'incendie.

  • Localiser les points d'approvisionnement en eau, les crêtes de terrain, les coupe-feux naturels, etc.

  • Localiser les bordures de la zone pare-feu en entourant de ruban d'arpentage les troncs d'arbre qui seront boutés par les bulldozers.

  • Coordonner les communications entre les équipes au sol et les avions-citernes.

Le superviseur de la protection contre les incendies doit :

  • Coordonner la circulation d'hommes supplémentaires, de l'équipement et des fournitures.

  • Aider le chef de la lutte contre les incendies à déterminer l'allocation et l'utilisation de ressources supplémentaires.

  • Fermer les sites d'exploitation forestière adjacents en fonction du besoin de main-d'œuvre et d'équipement supplémentaires.

  • Faire la liaison avec le garde forestier local.

suite.../8


5. Extinction (suite)

5.4 Intervention de crise pour incendie majeur

Le quartier général de terrain doit être mis sur pied à l'emplacement du camp d'opérations de lutte contre l'incendie ou à un endroit jugé désirable par le surintendant de l'exploitation forestière. Le personnel du quartier général est composé du chef de la lutte contre les incendies (surintendant de l'exploitation forestière), du superviseur de la protection contre les incendies, des assistants (expert-forestier du secteur ou superviseurs du génie forestier), d'un répartiteur, de chefs de ligne (superviseurs de secteur) et de contremaîtres de bouteurs (entrepreneurs importants).

Le directeur de la production des billes et le directeur du génie forestier font la liaison avec les représentants officiels de la compagnie et des services de foresterie, les autres compagnies, la presse et le grand public.

Le chef de la lutte contre les incendies, l'expert-forestier du secteur, les superviseurs du génie forestier et le superviseur de la protection contre les incendies assument l'ensemble des tâches décrites dans la section « Deuxième intervention ».

Le répartiteur doit :

  • Organiser les communications radio et téléphoniques.

  • Tenir un registre à jour sur les heures des hommes et l'utilisation de l'équipement et des événements importants.

  • Maintenir le contact avec les bureaux de météo locaux.

  • Organiser le transport des équipes.

  • Tenir des dossiers pour le livre de paie du Service des forêts.

  • Informer la direction.

Le chef d'atelier doit :

  • Veiller à l'entretien de tout l'équipement de protection contre les incendies.

  • Travailler en collaboration avec le chef de la lutte contre les incendies et le superviseur de la protection contre les incendies pour commander les pièces, l'équipement et les fournitures supplémentaires.

suite.../9


ANNEXE I

RÈGLEMENT RELATIF À LA PRÉVENTION ET À LA LUTTE DES INCENDIES DE FORÊT

Division (1) – Mise en application

1.1 (a) Toute personne effectuant une opération industrielle durant la période de fermeture dans un terrain boisé ou dans un rayon d'un demi-mille de ce terrain doit fournir de l'équipement bien entretenu et ne servant qu'à des fins de lutte contre les incendies. Ledit équipement doit être jugé satisfaisant par l'agent forestier, tel que spécifié ci-après dans ce règlement.

(b) Lorsqu'il est mentionné dans le texte de ce règlement, le terme « terrain boisé » désigne une forêt, un terrain boisé ou tout rémanent ou débris forestier ou tout terrain de tourbe ou de broussailles :

une opération « industrielle » désigne toute activité d'exploitation forestière, de scierie, de défrichage, de travaux de génie ou d'activité industrielle nécessitant de la main-d'œuvre ou de l'équipement;

un « moteur stationnaire » désigne tout moteur arrimé ou maintenu en position alors qu'il accomplit une tâche de production ou qui ne peut se mouvoir de lui-même;

le terme « moteur mobile » désigne tous les autres moteurs;

un « extincteur » désigne un extincteur à poudre chimique bien chargé et pouvant être utilisé pour éteindre les feux de liquides inflammables;

un « baril d'eau » désigne un baril ou un réservoir, avec un dessus ouvert ou fermé, et contenant au moins 40 gallons d'eau; les contenants dont le dessus est fermé doivent être dotés d'une valve de deux pouces et d'une soupape d'évacuation d'air;

l'« Indice forêt-météo canadien » désigne un indice compilé par le Service canadien des forêts du ministère de l'Environnement;

un « camion citerne » désigne un véhicule à roues doté d'un réservoir rempli d'eau et qui peut être remorqué ou se déplacer lui-même d'un endroit à l'autre.

Section (2) - Moteurs

2.1-Moteurs stationnaires – Chaque moteur stationnaire doit être doté :

(a) de un ou plusieurs extincteurs contenant une quantité totale combinée de 10 livres de gaz ou de cinq livres de poudre chimique;

suite.../10


- 10 -

Section (2) – Moteurs (suite)

2.1 (b) d'un baril d'eau doté d'un seau ou d'une autre source d'approvisionnement en eau satisfaisant aux exigences de l'agent forestier.

2.2 - Moteurs mobiles – Chaque moteur mobile doit être doté :

(a) de un ou plusieurs extincteurs contenant une quantité totale combinée de cinq livres de gaz ou deux livres et demies de poudre chimique;

(b) d'une pelle;

(c)d'une hache ou d'une pelle-pioche ou d'un outil Pulaski.

2.3 - Scies mécaniques – Toute personne opérant une scie mécanique doit transporter un extincteur d'une charge d'au moins huit onces d de poudre chimique. Une pelle à bout arrondi doit être à portée de la main au point de ravitaillement de la scie mécanique.

2.4 - Coupe et soudage de métaux – Chaque fois que l'on procède à la coupe ou au soudage de métaux, il faut :

(a) au moins deux personnes présentes pendant le déroulement de ce travail et au moins une personne présente pendant les 30 minutes suivant la fin du travail;

(b) au moins un ou plusieurs extincteurs contenant une quantité totale combinée de 10 livres de gaz ou de cinq livres de poudre chimique;

(c) deux pelles et deux pompes réservoirs manuelles de quatre gallons, quand on effectue ce type de travail à un emplacement où il n'y a pas de moteur stationnaire.

Section (3) – Outils de lutte contre les incendies

3.1-Outils à main – Chaque personne effectuant une opération telle que décrite dans la Section 1.1 (a) devrait avoir accès, à chaque aire de chargement, de moteur stationnaire ou tout autre emplacement de travail, à l'équipement décrit dans la liste ci-dessous :

N.d'hommesHachesPellesOutils Pulaski ou pelles-piochesSeaux métal-liquesPompes réservoirs manuelles 4 gall.
1 – 3111-1
4 – 824221
9 – 1546422
16 – 25512622
26 – 40717944
41 – 659251246
66 - 10010351568
101 et plus105020811

suite.../11


- 11 -

Section (3) – Outils de lutte contre les incendies

3.1 (suite) Les outils devraient être marqués à la peinture rouge et rangés dans des étagères ou des boîtes faciles d'accès. Les pompes réservoirs manuelles doivent être remplies d'eau.

3.2-Groupes motopompes - Chaque personne effectuant une opération telle que décrite dans la Section 1.1 (a) devrait fournir, dans un endroit facile d'accès, une proportion de groupes motopompes correspondant au total d'homme de la filiale tout entière ou de la zone d'opérations, comme suit :

  1. entre 6 et 15 hommes, 1 groupe motopompe;

  2. de 16 à 30 hommes, 2 groupes motopompes, 1 camion citerne de 500 gallons;

  3. de 31 à 65 hommes, 3 groupes motopompes, 1 camion citerne de 1000 gallons;

  4. de 66 à 100 hommes, 4 groupes motopompes, 2 camions citernes de 1000 gallons;

  5. 101 hommes et plus, 5 groupes motopompes, 3 camions citernes de 1000 gallons.

    Chaque groupe motopompe doit comprendre une pompe mécanique portative qui n'est pas fixée en permanence à une autre machine, avec un boyau d'aspiration, un tuyau de refoulement d'une longueur de 1500 pieds et d'un diamètre de 1 pouce et demi ou un tuyau de refoulement caoutchouté d'un diamètre de 1 pouce ou plus, ainsi que les outils et les accessoires nécessaires à son fonctionnement et à son entretien. Il faudra installer un groupe motopompe sur chacun des camions citernes requis ou en placer un à proximité de ces camions.

3.3-Camps - Les outils à main suivants doivent se trouver dans chaque camp industriel ne se trouvant pas à proximité immédiate du lieu de travail qu'il dessert :

N.d'hommesCamions citernes 1000 gall.HachesPellesOutils Pulaski ou pelles-piochesSeaux métal-liquesPompes réservoirs manuelles 4 gall.
1 – 3-111--
4 – 8-12111
9 – 15-23211
16 – 25-36312
26 – 40-49522
41 – 65-513623
66 - 100-518a34
101 et plus15251046

Les outils devraient être marqués à la peinture rouge et rangés dans des étagères ou des boîtes faciles d'accès.

Section (7) – Taux de salaire pour la lutte contre les incendies

7.1 Voici la rémunération totale des personnes participant au contrôle d'un feu de forêt et employées en vertu de la Loi sur les forêts :

  • 4,00 $/heure pour les pompiers. (Cette catégorie comprend les postes qui ne sont pas spécifiquement mentionnés ci-dessous.)

  • 4,35 $/heure pour les opérateurs de pompe, les secouristes et les conducteurs de camion.

  • 4,70 $/heure pour les chefs d'équipe, les opérateurs de scie mécanique et les répartiteurs.

  • 5,00 $/heure pour les cuisiniers.

  • 5,30 $/heure pour les contremaîtres de camp ou de cuisine et les conducteurs de tracteurs.

  • 5,60 $/heure pour les chefs de ligne de feu, les opérateurs de scie mécanique et les mécaniciens outillés.

Chefs de lutte contre les incendies : de 25 à 50 hommes, 6,50 $/heure; plus de 50 hommes, 7,50 $/heure.

Le logement est fourni mais les repas servis seront facturés au taux de 2,00 $/repas jusqu'à concurrence d'un maximum de 6,00 $/jour et déduits du salaire.

- 18 -

ANNEXE VRESSOURCES DISPONIBLES

4.61 Équipement de compagnie disponible

a) Exploitation forestière et construction de routes

  • 3 niveleuses
  • 1 camion de gravier Hayes
  • 1 tracteur (semi-remorque) White et remorque surbaissée de 9 pi
  • 2 camions de service
  • 30 camionnettes légères, ½ et ¾ tonne
  • 6 autobus, 24 et 29 passagers
  • 2 camions Hiab
  • 2 bouteurs D6C
  • 1 bouteur D6C équipé d'un Dika
  • 1 bouteur D7E équipé d'un Dika
  • 2 bouteurs D7F
  • 3 bouteurs D8H
  • 1 bouteur D8K
  • 1 Bombardier
  • 2 Flextrac
  • 9 débusqueuses Clark
  • 2 débusqueuses FMC
  • 4 chargeuses 966
  • 2 chargeuses 980
  • 1 camion citerne Kenworth (carburant)

Un complément complet de fourgonnettes d'atelier, de camions et de machines à souder.

On peut présumer que tout cet équipement se trouve au Camp McGregor et qu'il peut être envoyé par semi-remorque au besoin.


- 19 -

ANNEXE V

4.61 b) Équipement de lutte contre les incendies de la compagnie

EMPL. ÉQUIP.Remorque TumuchRemorque WendleRemorque BattleshipRemorque de seours de la villeCache de la villeCamion citerne 1500 gall. 26Camp McGregorRemorque 30/9Remorque 30/26Remorque de secours McGregorCamp du lac PassCamionnette 3/4
Motopompes
« Home Lite »----3-------
Mercury----1-------
Wayjax Mk III11112121111-
Boyau150020001500150017300150030001500150015001600-
Outils à main
Pelles-pioches 333312163337
Outils Paluaski 3333202633381 ch.
Pelles 121212121041812

Histoire photographique de Prince George
| Du village à la ville | Sur les traces des pionniers |

L'essor de la Nouvelle-Calédonie | Crédits de projet | Contactez nous | Réactions |
©2004 The Exploration Place at the Fraser-Fort George Regional Museum

Ce site est financé en partie par le gouvernement fédéral; votre opinion compte!
Que pensez-vous de ce site?