L'essor de la Nouvelle-Calédonie - L'essor de la Nouvelle-Calédonie - Chronique 1910
L'essor de la Nouvelle-CalédonieAccueilEnglish
Liens de navigationLiens de navigation
« A History of Prince George », par le révérend Runnalls
Journal et correspondance de L.C. Gunn
Cartes de Prince George
Documents de la Northwood
Cartes de Northwood
Bulletins de Direction des forêts (de 1950 à 1958)
Collection forestière de Blake Dickens
Image d'entretoise
Recherche
Aperçu
Avis Importants
Carte du site
Chronique
Plans de leçon
Glossaire
Image d'entretoise
Explorez
CB_BG
MAIN_IMAGE
1910

Trois nouvelles banques desservent la région de Fort George. La première est la Bank of British North America (qui fusionnera ensuite avec la Banque de Montréal) ; la deuxième est la Traders' Bank of Canada qui ouvre ses guichets sous une tente avant de déménager quelques jours plus tard dans une tente cabane ; et la troisième est une succursale de la Bank of Vancouver. La Banque Royale du Canada achètera en 1912 la Traders' Bank et gardera cette même raison sociale.


En 1910, la population de Fort George est de 300 habitants. Le problème le plus criant est celui des soins médicaux. Les citoyens désespèrent d'attirer un médecin résident et de créer un hôpital. Les malades sont transportés aussi loin que Kamloops ou, parfois, emmenés par bateau à l'hôpital de Quesnel. Le rédacteur du Fort George Herald déclare que « la perspective qui plane sur plus de 300 hommes, femmes et enfants pratiquement abandonnés à plus de 160 km d'un médecin semble trop effroyable. » Fort George accueillera son premier médecin agréé l'été suivant. Le docteur David Brownlee Lazier, venu du Lower Mainland, construira alors un hôpital de trois lits.


La première école publique ouvre ses portes le lundi 5 septembre. Jusqu'alors, les enfants vont à l'école à South Fort George dans un bâtiment offert par M. Wiggins, de la Northern Development Company. La première année, l'école compte 16 élèves. M. Cosgrave, qui a fait ses études à l'Université de Princeton, accepte de faire la classe jusqu'à ce que soit embauché un professeur permanent. Le conseil d'administration compte trois membres, tous des pionniers : A. G. Hamilton, James Cowie et Joseph Boyer.


Franchissant le canyon de Fort George en septembre, le premier ministre McBride découvre les dangers d'une navigation en amont à travers des rapides déchaînés. Un récif sous-marin concentre le courant et provoque des turbulences suffisamment fortes pour endommager les vapeurs. Le remède semble être la dynamite. Les rédacteurs des journaux de Fort George et de Victoria se prononcent en faveur de ce « progrès essentiel à l'amélioration de la navigation dans le canyon de Fort George ». Le rédacteur du Fort George Herald écrit que « le dynamitage du récif du passage oriental permettrait aux vapeurs de naviguer en eau profonde à tous les niveaux d'eau ». Pour obtenir l aide nécessaire, la province s'adresse au gouvernement fédéral.


Le premier hôtel du nord de la Colombie-Britannique est inauguré le lundi 17 octobre. Situé à l'angle de la 4e Rue et de l'avenue Rose, à South Fort George, ce bâtiment de bois de deux étages appartenant à Al Johnson compte 40 chambres. Le rez-de-chaussée se distingue par un vaste hall principal et par un restaurant meublé dans le style Mission. L'hôtel sera ravagé par les flammes le 1er juillet suivant et reconstruit en 1912, au coin de l'avenue Hamilton et de la 3e Rue. Surtout célèbre pour son bar d'acajou de 30 m de long équipé de douze caisses enregistreuses, l'hôtel accueille une clientèle si nombreuse et si assidue qu'il doit très fréquemment faire réparer ou remplacer ses planchers de pin.


Le 17 novembre, la naissance du premier bébé blanc de la région fait la manchette. Georgina McInnis (aujourd'hui Georgina Williams) est la fille de John McInnis. Entrepreneur local et fondateur, en 1920, de l'entreprise McInnis Building Supplies, McInnis sera élu dans les années 1940 député provincial de la circonscription de Fort George. Adolescente, Georgina accompagnera au piano les films muets. Elle aura, au cours de sa vie, été témoin des grands changements provoqués par la croissance de la ville. Aujourd'hui encore, elle conserve certains cadeaux offerts à ses parents par des représentants des premières nations à l'occasion de sa naissance.



Histoire photographique de Prince George
| Du village à la ville | Sur les traces des pionniers |

L'essor de la Nouvelle-Calédonie | Crédits de projet | Contactez nous | Réactions |
©2004 The Exploration Place at the Fraser-Fort George Regional Museum

Ce site est financé en partie par le gouvernement fédéral; votre opinion compte!
Que pensez-vous de ce site?