L'essor de la Nouvelle-Calédonie - L'essor de la Nouvelle-Calédonie - Chronique 1960
L'essor de la Nouvelle-CalédonieAccueilEnglish
Liens de navigationLiens de navigation
« A History of Prince George », par le révérend Runnalls
Journal et correspondance de L.C. Gunn
Cartes de Prince George
Documents de la Northwood
Cartes de Northwood
Bulletins de Direction des forêts (de 1950 à 1958)
Collection forestière de Blake Dickens
Image d'entretoise
Recherche
Aperçu
Avis Importants
Carte du site
Chronique
Plans de leçon
Glossaire
Image d'entretoise
Explorez
CB_BG
MAIN_IMAGE

1960

Le samedi 16 janvier a lieu l'inauguration officielle, présidée par le ministre de la Santé Eric Martin, de l'hôpital « le plus neuf et le plus moderne » de la Colombie-Britannique. D'une capacité de 125 lits, l'établissement peut facilement être aménagé pour en accueillir 245. Par comparaison avec le vieil hôpital, il y a deux fois plus de place pour les installations de rayons-X et les salles d'opération. La technologie dernier cri permet d'équiper les médecins d'un télé-avertisseur, et les malades peuvent communiquer avec le poste des infirmières. Deux mois plus tard, le 16 mars, l'hôpital change son nom de Prince George and District Hospital pour celui de Prince George Regional Hospital.

Pour la première fois, la ville de Prince George a son propre directeur des services municipaux, Arran Thomson, ancien secrétaire municipal. Un plébiscite tenu en novembre 1959 avait indiqué que les électeurs approuvaient la création de ce poste.

En avril, la ville est à ce point envahie par la poussière que des panneaux limitant la vitesse à 32 km/h (20 milles) sont mis en place dans les rues non asphaltées. Les amendes prévues en cas d'infraction vont de 50 à 300 $. L'ingénieur de la ville Bill Jones avertit que le règlement sera rigoureusement appliqué.

Le conseil municipal vote en faveur de l'achat d'un nouveau camion à échelle pour le service des incendies. Le chef August Dornbierer n'est pas content : au lieu du camion de 50 000 $ qu'il attendait, la ville achète 7 000 $. un vieux modèle de 1933 cédé par le service des incendies de Vancouver. Qualifiant le véhicule de « pièce de musée », le chef Dornbierer déclare que la ville jette son argent à l'eau.

Le club Rotary commande une statue en bois de 3 m de haut et pesant 680 kg, « Monsieur P.G. », qui servira de mascotte pour son congrès annuel. La première fonction de la mascotte est d'accueillir les 600 participants au congrès annuel du club à l'entrée de l'hôtel Simon Fraser. Né rotarien, Monsieur P.G. endossera ensuite l'habit des Shriners, puis celui des Elk, toujours pour des congrès. Pendant de nombreuses années, il fera partie de tous les défilés en ville.

En 1960, la commission scolaire connaît une sérieuse pénurie d'enseignants. Pour pallier la situation, elle lance une vaste campagne de recrutement visant particulièrement les diplômés des collèges d'enseignement de Vancouver et de Victoria. Le but est atteint : 21 d'entre eux ont répondu et acceptent de venir à Prince George. Une douzaine d'autres enseignants vont venir d'ailleurs, dont la moitié du Royaume-Uni.

Au cours du mois d'août, on installe 100 panneaux de numéros d'îlots dans les rues de la ville, en caractères noirs sur fond blanc. Le coût de revient est d'environ 1 300 $.

Le conseil municipal emménage dans de nouveaux locaux à l'arrière de l'hôtel de ville le 12 septembre. La nouvelle salle du conseil comprend quatre rangées de sièges rembourrés réparties sur autant de niveaux pour accueillir le public.

En décembre, les marchands du centre-ville de Prince George gardent leurs portes ouvertes plus tard le soir pour faciliter le magasinage de Noël, contrevenant ainsi au règlement municipal. À cette époque en effet, les magasins doivent fermer à 18 heures les lundi, mardi, jeudi et samedi, à midi le mercredi et à 21 heures le dimanche. Les magasins de détail sont fermés le dimanche et les jours fériés. Seules exception à la règle : les pharmacies, les boutiques de friandises et les magasins d'aliments frais. Après avoir averti les propriétaires délinquants, les agents de la GRC chargés d'appliquer la loi les menacent de poursuites. En fin du compte, la police applique le règlement partout en ville, mais ne l'étend pas aux magasins situés à South Fort George et le long de la route Hart, de la route de Vanderhoof et de la route de Quesnel.

Histoire photographique de Prince George
| Du village à la ville | Sur les traces des pionniers |

L'essor de la Nouvelle-Calédonie | Crédits de projet | Contactez nous | Réactions |
©2004 The Exploration Place at the Fraser-Fort George Regional Museum

Ce site est financé en partie par le gouvernement fédéral; votre opinion compte!
Que pensez-vous de ce site?