L'essor de la Nouvelle-Calédonie - L'essor de la Nouvelle-Calédonie - Chronique 1943
L'essor de la Nouvelle-CalédonieAccueilEnglish
Liens de navigationLiens de navigation
« A History of Prince George », par le révérend Runnalls
Journal et correspondance de L.C. Gunn
Cartes de Prince George
Documents de la Northwood
Cartes de Northwood
Bulletins de Direction des forêts (de 1950 à 1958)
Collection forestière de Blake Dickens
Image d'entretoise
Recherche
Aperçu
Avis Importants
Carte du site
Chronique
Plans de leçon
Glossaire
Image d'entretoise
Explorez
CB_BG
MAIN_IMAGE

1943

Pour la première fois, la ville ajoute du chlore à l'eau potable en janvier, à la demande du camp militaire de Prince George. Cette mesure est destinée à faciliter l'adaptation des militaires qui transitent de partout et à éviter autant que possible des troubles intestinaux. La demande est approuvée par le maire Patterson et par son conseil, composé à l'époque de MM. J. N. Keller, W. R. Munro, A. B. Moffat, F. D. Taylor, J. Nicholson et F. Clark.

Au cours de l'été, le maire Patterson exprime au conseil ses inquiétudes sur la sécurité des troupes outremer. Le maire, qui a quatre neveux en service actif, dépose une proposition prévoyant en gros que les membres du conseil doivent dissuader les civils de débattre des activités militaires. La proposition est d'autant plus étonnante que le journal local, le Citizen, rapporte scrupuleusement les nouvelles du front, notamment dans une rubrique intitulée " déplacements militaires " , et que son correspondant de guerre donne tous les détails des mouvements des troupes sur la scène européenne.

La qualité de l'eau potable alimente les discussions à l'assemblée de novembre. Le conseil municipal reçoit une bouteille d'eau d'un gris suspect coiffée d'une épaisse couche brunâtre. L'eau est celle des robinets du quartier des affaires qui a reposé quatre jours. La ville retient les services d'un bureau d'ingénieurs pour inspecter le système de distribution d'eau. Une recommandation est faite, celle d'effectuer la vidange des canalisations principales.

La main-d'¿uvre se fait rare dans l'industrie forestière à l'intérieur et au nord de la province parce que la guerre absorbe tous les effectifs. Avec 800 hommes en moins, les scieries locales fonctionnent au ralenti.

Histoire photographique de Prince George
| Du village à la ville | Sur les traces des pionniers |

L'essor de la Nouvelle-Calédonie | Crédits de projet | Contactez nous | Réactions |
©2004 The Exploration Place at the Fraser-Fort George Regional Museum

Ce site est financé en partie par le gouvernement fédéral; votre opinion compte!
Que pensez-vous de ce site?