L'essor de la Nouvelle-Calédonie - L'essor de la Nouvelle-Calédonie - Chronique 1934
L'essor de la Nouvelle-CalédonieAccueilEnglish
Liens de navigationLiens de navigation
« A History of Prince George », par le révérend Runnalls
Journal et correspondance de L.C. Gunn
Cartes de Prince George
Documents de la Northwood
Cartes de Northwood
Bulletins de Direction des forêts (de 1950 à 1958)
Collection forestière de Blake Dickens
Image d'entretoise
Recherche
Aperçu
Avis Importants
Carte du site
Chronique
Plans de leçon
Glossaire
Image d'entretoise
Explorez
CB_BG
MAIN_IMAGE

1934

Harry Avison découvre de l'or en creusant un puits sur son terrain attenant au Fraser. Sa trouvaille enflamme l'esprit de tous les propriétaires de terrains contigus au fleuve à South Fort George. À deux ou trois reprises, le lavage à la batée d'une couche d'argile bleue de 15 cm, généralement considérée comme prometteuse, donne effectivement de bons résultats. Les prospecteurs de la région affirment qu'il reste d'autres dépôts de cette même formation argileuse bleue plus en aval. Cette indication, ainsi que la découverte d'Avison, renouvelle l'intérêt de certains qui recommencent à laver les sables, pensant toujours que la fortune est peut-être enfouie un peu plus profondément.

Pour la première et unique fois de son histoire, Prince George laisse passer la fête du Canada. Cette absence de réjouissances reflète la triste réalité de la Grande Crise et le manque d'intérêt de la population pour ce genre d'activités depuis le début des années 1930. Les commerçants découvrent néanmoins qu'ils ont laissé passer l'occasion de faire de bonnes affaires et que cette fête est un moyen d'attirer des visiteurs, donc des consommateurs, des régions environnantes. La décision est prise : la ville renouera avec la tradition dès l'année suivante.

L'une des quelques lueurs d'espoir dans l'économie locale est la reprise des activités des scieries. Au cours des six premiers mois de l'année, la demande des marchés de l'est du Canada fait bondir le prix du bois de 50 %. La majorité de la production locale est destinée à des acheteurs de l'est ; un huitième seulement atteint les États-Unis. Les scieries de l'est du Canada exécutent des contrats pour le Royaume-Uni, ce qui ouvre de nouvelles perspectives aux scieries de la Colombie-Britannique. Nombreuses sont les scieries de Prince George qui, attirées par le marché anglais, envoient un wagon de bois dans l'espoir de futures ventes. On ne sait jamais.

Le 1er mai étant traditionnellement la journée des travailleurs, ceux qui bénéficient du secours direct en profitent pour exprimer leur mécontentement et se joignent au défilé pour protester contre leurs bas salaires. Des manifestations violentes accompagnent l'affrontement des travailleurs désespérés avec la police locale. Par la suite, une délégation se rend à l'hôtel de ville qui avait déjà, par le passé, consacré environ 1 000 $ dollars par semaine pour aider les sans-abri échoués à Prince George.

Histoire photographique de Prince George
| Du village à la ville | Sur les traces des pionniers |

L'essor de la Nouvelle-Calédonie | Crédits de projet | Contactez nous | Réactions |
©2004 The Exploration Place at the Fraser-Fort George Regional Museum

Ce site est financé en partie par le gouvernement fédéral; votre opinion compte!
Que pensez-vous de ce site?