L'essor de la Nouvelle-Calédonie - L'essor de la Nouvelle-Calédonie - Chronique 1926
L'essor de la Nouvelle-CalédonieAccueilEnglish
Liens de navigationLiens de navigation
« A History of Prince George », par le révérend Runnalls
Journal et correspondance de L.C. Gunn
Cartes de Prince George
Documents de la Northwood
Cartes de Northwood
Bulletins de Direction des forêts (de 1950 à 1958)
Collection forestière de Blake Dickens
Image d'entretoise
Recherche
Aperçu
Avis Importants
Carte du site
Chronique
Plans de leçon
Glossaire
Image d'entretoise
Explorez
CB_BG
MAIN_IMAGE

1926

Les auxiliaires féminines de l'hôpital de Prince George préparent la fête du 1er mai qui s'inspire cette année-là des fêtes du printemps et autres cérémonies médiévales en Angleterre. Les élèves de l'école élisent la première reine de Prince George, Barbara Nichols. Celle-ci est entourée de deux demoiselles d'honneur ¿ Dorothy Hartley et Christine Neilsen ¿ représentant respectivement les districts du centre et du sud. Le 22 mai, le défilé se forme au centre-ville devant le Princess. Le carrosse de la reine est une carrioleattelée à deux poneys Shetland et conduite par Bud Burden et Harold Moffat, et la garde d'honneur est composée de scouts. Une estrade a été dressée dans un champ près de la résidence du député provincial, Harry Perry, pour accueillir la cérémonie du couronnement et la « danse autour du mât de mai ». Une fois Barbara couronnée par le maire Taylor, un enfant surgit d'une grande rose en papier pour le plus grand plaisir de la reine, de ses sujets et de toute l'assistance. Après la remise du bouquet, l'orchestre donne le signal de la danse et 14 jeunes filles, tenant les extrémités de rubans de couleurs vives, exécutent une chorégraphie fougueuse, enroulant et déroulant des motifs autour d'un mât. Cette tradition qui s'est perpétuée pendant des dizaines d'années a longtemps été l'un des clous du printemps à Prince George.

Il faut aussi régler le problème des animaux au centre-ville. Bien sûr, les chevaux sont monnaie courante et constituent un moyen de transport usuel, mais les propriétaires de bétail et les propriétaires jardiniers s'affrontent régulièrement. À l'époque, quoi de plus banal que de voir passer des troupeaux d'animaux ¿ veaux, vaches, b¿ufs, moutons ¿ devant sa porte ? Les fermiers trouvent commode de laisser paître leurs bêtes sur les accotements et les terrains vacants en ville mais celles-ci, laissées à elles-mêmes, envahissent les cours et les jardins privés. Les fermiers considèrent que c'est aux propriétaires des maisons de construire des clôtures et certains mettent même des cloches à l'encolure de leurs animaux pour s'assurer que leur irruption en pleine nuit sur des terrains privés réveillera ces derniers qui feront le nécessaire pour se protéger. Les citadins nouent finalement une alliance avec le Canadien National qui souhaite que les animaux cessent de se promener librement sur les voies. Le conseil réagit et renforce l'application d'un règlement déjà en vigueur pour interdire les troupeaux en ville.

Créée en 1926, la Légion royale canadienne se fixe pour mission de venir en aide aux soldats de la Première Guerre. La filiale de Prince George, constituée le 22 novembre, est baptisée la « British Columbia No. 43 Branch of the Canadian Legion of the British Empire Service Leagu ». Le président fondateur élu par les anciens combattants est le docteur Roy Alward. Logée dans un bâtiment de la 3e Avenue, la Légion sert de centre social et offre de l'aide aux anciens combattants dans le besoin n'ayant pas droit à une pension d'invalidité.

En novembre, le gouvernement provincial annonce que le salaire minimum de 40 cents de l'heure s'appliquera également à l'industrie du bois. Les propriétaires de la région côtière ont commencé par se battre contre cette décision, et une commission d'examen s'est penchée sur la question. La commission a néanmoins conclu que le principe d'équité primait sur tout autre intérêt et que la loi sur le salaire minimum devait s'appliquer à toutes les industries.


Histoire photographique de Prince George
| Du village à la ville | Sur les traces des pionniers |

L'essor de la Nouvelle-Calédonie | Crédits de projet | Contactez nous | Réactions |
©2004 The Exploration Place at the Fraser-Fort George Regional Museum

Ce site est financé en partie par le gouvernement fédéral; votre opinion compte!
Que pensez-vous de ce site?